Chauffage & traitement de l'air

L'habitat devrait être synonyme de bien-être. Au quotidien, c'est l'endroit où nous passons de longues heures. Cependant, les foyers sont encore trop souvent mal conçus et peuvent engendrer une série de problèmes : courants d'air, mauvaise ventilation et humidité. Le résultat de cette mauvaise conception est un intérieur pas sain, pas confortable et une consommation importante en énergie.

Température de confort

En général, les occupants d'un foyer se sentent bien entre 18 et 25°C. Les métabolismes dépensent beaucoup d'énergie pour maintenir le corps à cette plage de température sans pour autant toujours y parvenir. C'est pourquoi, il est nécessaire de chauffer en hiver puis de climatiser ou de rafraîchir en été. 

Température ressentie

Cependant, il ne faut pas se fier qu'à l'indication du thermomètre. Malgré une température élevée, le ressenti de froid peut subsister suite à différents facteurs. Pour mieux appréhender le problème, il est donc important de prendre en compte les six paramètres suivants :

  • La chaleur du métabolisme de 36,7°C ;
  • Le type d'habillement qui permet l'échange thermique entre la peau et la chaleur de la pièce ;
  • La température ambiante ;
  • La température moyenne des parois (élément très important) ;
  • L'humidité relative de l'air (HR) ;
  • La vitesse de l'air qui contribue aux échanges de chaleur par convection (air froid qui se réchauffe du sol vers le plafond).

Température des parois

La température de l'air ambiant dépend fortement de la température des parois de la pièce. Dans la plupart des cas, elle se rapproche plus de la réalité de la température ressentie. Pour calculer celle-ci, il faut prendre la température moyenne des parois et l'additionner à l'air ambiant (jusqu'à 1m50 du sol) et diviser par deux :
(T°C ambiante + moyenne T°C parois)/2 = T°C ressentie
Par ailleurs, si les différentes parois ont des températures qui varient trop, le mouvement de l'air sera plus important et le sentiment d'inconfort accru. De plus, si vous utilisez un convecteur celui-ci amplifiera le phénomène et rendra plus inconfortable le chauffage de la pièce.

Température et humidité de l'air

Généralement, en indicateur, on recommande de garder un taux d'humidité relative entre 40 et 65 % pour 20°C de température ambiante. En dessous, il y a un risque de développement d'acariens. Au dessus, cela peut favoriser le développement de champignons et de bactéries ainsi que des problèmes de sécheresse. 

Calcul de l'humidité relative

Pour calculer le taux d'humidité relative, appelé aussi taux d'hygrométrie, il faut définir l'humidité absolue, multiplier par 100 et diviser la somme par l'humidité saturante :
Humidité Absolue x 100/Humidité Saturante = Taux d'humidité relative

Humidité absolue

L'humidité absolue est la quantité réelle de vapeur d'eau présente dans la masse d'air d'une pièce. Elle n'est pas relative à la température de la pièce et se mesure soit en gramme par m3 d'air sec ou en gramme par kilogramme d'air sec.

Humidité saturante

L'humidité saturante est le phénomène d'évaporation de l'eau dans l'atmosphère jusqu'à ce qu'une proportion maximale de vapeur d'eau dans l'air soit atteinte : capacité d'absorption maximale de la vapeur d'eau dans l'air selon la température ambiante de la pièce. Contrairement à l'humidité absolue, l'humidité saturante est donc relative à la température.

En définissant tous ces paramètres, il vous sera plus facile de comprendre et de choisir l'équipement nécessaire pour rectifier en chauffant et/ou en assainissant l'air ambiant de la maison selon vos contraintes. Pour évacuer l'air vicié des pièces, il est possible de se diriger vers des VMC (ventilateur mécanique contrôlé) si la ventilation naturelle n'est pas suffisante.

Rubriques

Articles

Questions / réponses

Poser une question

Copyright Benbob Labs 2012. Tous droits réservés. Hébergement par OVH. Powered by IMS Benbob Labs