La ventilation naturelle : I. Avantages et inconvénients

Il est souvent difficile de concilier la recherche de la lumière, le confort thermique et la préservation du caractère de l'habitat pour trouver les solutions adéquates permettant de favoriser la circulation de l'air dans la maison. Cependant, une bonne ventilation et le renouvellement de l'air sont essentiels pour le bien-être de la famille mais aussi pour combattre l'humidité qui engendre des dégâts dans la maison.

Principe de la ventilation

Le principe de la ventilation est d'assurer le balayage de l'habitat avec :

  • des entrées d'air dans toutes les pièces principales telles que le salon et les chambres ;
  • des sorties d'air dans les pièces de services telles que les salles d'eau, WC et la cuisine ;
  • un système pour que l'usager puisse gérer les débits d'air.

Le passage de l'air entre les pièces principales et les pièces de service se fait par les portes. Le tirage de l'air des pièces de services est réalisé soit par une aération naturelle, des aérateurs mécaniques (électriques) ou bien par une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) à simple ou à double flux. 

Méfaits du concept moderne "d'étanchéité absolue"

À partir du XIXe siècle, les techniques de construction s'étaient concentrées dans la multiplication des ouvertures pour favoriser la ventilation naturelle de la maison. Selon les régions, les ouvertures des portes et des fenêtres étaient conçues pour laisser passer les flux d'air pour lutter contre l'humidité ambiante.

Or de nos jours, les constructions modernes ou la restauration des anciens habitats suivent, de façon illogique, la conception de l'étanchéité absolue. Les modèles existant actuellement sur le marché ne comportent pas ces ouvertures. Ce qui a pour effet de bloquer les échanges d'air entre l'intérieur et l'extérieur. Le renouvellement de l'air est ainsi insuffisant, l'air ambiant est de mauvaise qualité, l'humidité produite par les activités domestiques ne peut s'échapper.

Par exemple, une baie vitrée parfaitement étanche peut concentrer de la vapeur d'eau dans la pièce. Cela a  pour conséquence directe la dégradation des murs avec des suintements de gouttes qui perlent en continue. Dans ce cas, la seule solution sera de placer des ouvertures au-dessus de cette baie vitrée qui avait été conçue initialement pour être parfaitement étanche…

Ventilation naturelle et phénomène de convection

La ventilation naturelle est basée sur le principe du tirage thermique. Ce qui pose un problème de déperdition de chaleur en hiver et des dépenses supplémentaires en énergie. En effet, c'est l'air chaud qui, par phénomène de convection, monte et permet ainsi de faire circuler l'air ambiant vicié en créant des courants d'air.

Plus précisément, l'air neuf de l'extérieur –qui est plus frais– entre dans les entrées situées en partie basse de la pièce pour se répartir sur le plancher et sur toute la surface de la pièce, tandis que l'air vicié –qui est réchauffé par les activités des occupants et le chauffage– monte et s'évacue par les sorties situées en partie haute de la pièce. De ce fait, outre les aspects budgétaires, l'inconvénient principal est l'éventuelle impression d'une trop grande différence de chaleur entre les pieds et la tête.

Schema phénomène de convection

Par ailleurs, ce phénomène ne fonctionne que s'il y a une différence de température ou d'humidité importante entre l'extérieur et l'intérieur de l'habitat, la ventilation naturelle a donc ses limites et offre une relative efficacité en été. Il est tout de même possible de palier ce défaut en ouvrant tout simplement les fenêtres pendant les beaux jours ou en mettant des dispositifs complémentaires évaporatifs tels qu'une fontaine ou naturels tels que le puits canadien.

Selon l'installation du système de ventilation naturelle, les déperditions et l'efficacité de la ventilation sont plus ou moins accrues. On peut améliorer le système avec des points stratégiques d'ouverture de façade mieux étudiés en fonction des vents et des sorties d'air vicié sans refoulement dans les autres pièces, mettre en place des dispositifs permettant de contrôler les débits d'air tel que des vantelles sur les fenêtres ou encore une VMC.

Schéma de circulation de l'air via la grille d'entrée d'air d'une fenêtre.

Schéma de circulation de l'air par tirage thermique

Chapitre suivant »
Par Ony le

Commentaires

Copyright Benbob Labs 2012. Tous droits réservés. Hébergement par OVH. Powered by IMS Benbob Labs