Comment faire du compost : IV. Comment alimenter le compost

L'alimention du compost dépend de l'utilisation que vous souhaitez en faire après. Par exemple, le compost des toilettes sèches est destiné aux plantes ornementales et non au potager. Pour un fertilisant adapté à toutes les culltures, l'alimentation du compost demande une certaine vigilance et du bon sens. Dans ce cas, le compost végétal est plus indiqué. Pour réduire au maximum les déchets ménagers et sans utilisation particulière du compost, les restrictions de matières sont moins importantes. Cependant, des règles de bases sont à observer, surtout si vous habitez en ville.   

De manière générale, il faut :

  • Éviter d'apporter le même type de déchet en grosse quantité pour trouver le bon équilibre ;
  • Exclure les éléments pouvant contaminer le compost tels que les plantes malades ou les tiges en graines ;
  • Couper les déchets en petits morceaux pour faciliter leur décomposition, mieux : les broyer ;
  • Dans un compost déjà avancé, bien incorporer les déchets qui se décomposent lentement ou pouvant attirer des nuisibles (rats, gûepes, etc.) en dégageant de fortes odeurs tels que la viande ou les produits laitiers. Il ne faut surtout pas les laisser en surface.

Le maintien de l'équilibre du compost

Un tas trop dense qui a tendance à se tasser manque de brassage et nuit à la décomposition, mais l'apport de matières plus légères contenant du bois peut rétablir la situation.

Par exemple, les épluchures et les tontes de gazon sont très riches en azote alors que les tiges, sans être broyées, sont en carence de cet élément. Ces deux cas opposés présentent la même similitude en cas d'excès : une difficulté de décomposition. Il est donc important d'apporter autant de l'un et de l'autre pour rééquilibrer le compost en apport.

Sur la même réflexion, des épluchures, des feuilles mortes, du carton et des coquilles (y compris celles des coquillages préalablement pilées) font un bon compost pour le potager.

Les déchets conseillés pour un compost toutes cultures

Type de déchets Précautions Utilité
Bouquets fanés ou séchés Pas de tiges en graines  +
Carton Pas de carton pelliculé ou surfacé (encres incluses) ++
Cendres refroidies de bois À modérer et en petite quantité +
Coquilles d'œuf ou de coquillage (moules et huitres) Sans modération (apport en calcium et réduction de l'acidité du compost), mais en petits morceaux (non biodégradables) +++
Déchets alimentaires Pas d'os, de viande, de produits laitiers, de sauces, de graisses ou de coques de noix et noisettes
Pas de pieds de légumes (surtout si présence de maladies), car risques de pousses
Pour les épis de maïs, à exclure en zone urbaine, car très long à se décomposer
Pour le pain, laisser sécher, couper en petits morceaux et à éparpiller
+
Déchets de taille À modérer et à couper en petit morceaux
Attention à exclure si présence de maladie 
+
Épluchures

Sans modération  
Pas d'écorces d'agrumes traitées qui peuvent nuire aux invertébrés du sol

Pour les écorces d'agrumes non traitées, faire sécher au soleil au préalable et couper en petits morceaux
Pour les feuilles d'épis de maïs, bien incorporer
+++
Feuilles mortes Sans modération
Pas de feuilles de noyer et de feuilles de rhubarbe
+++
Mauvaises herbes 

Sans modération

Pas de tiges en graines

Attention à exclure si présence de maladie

Pas de Chiendent, d'herbe à poux, d'herbe à puce et d'herbes traitées chimiquement de plantes malades
+
Tontes de gazon (frais ou sèches) À modérer, en petite quantité et à bien incorporer
Attention à exclure si présence de maladie ou de graines 
++

Les déchets compostables non indispensables en apport

Certains déchets peuvent être mis dans le composteur sans apports directs. Cependant, les matières légères comme le foin, la paille, la sciure de bois, etc. permettent de rétablir le taux d'azote d'un compost trop dense.  

Voici la liste de ceux qui ne demandent pas de traitement particulier hormis le maintien d'un taux d'humidité minimum sur l'ensemble des éléments du compost :

  • Cheveux,
  • Filtres à café non blanchis,
  • Foin,
  • Mousse de sécheuse,
  • Mouchoirs en papier, 
  • Paille,
  • Papier journal,
  • Sachets de thé,
  • Sciure de bois (à modérer et en petite quantité).

Les conseils pour réussir son compost

Un bon équilibre des différents types de déchets n'est pas toujours suffisant. Avec l'expérience, vous saurez déterminer quelles sont les meilleures compositions et les usages des déchets de votre jardin ou de votre cuisine. Par exemple, les feuilles de frênes, noisetiers ou tilleuls se décomposent plus rapidement que celles de chênes ou de lauriers (il est préférable de les utiliser en paillis pour un compostage de surface).

Comme vu précédemment dans le chapitre I, pour accélérer votre compost, le broyage et le brassage régulier sont des éléments importants. Vous pouvez aussi utiliser des activateurs chimiques à base d'azote organique ou mieux encore du purin bien mûr d'orties, mais surtout, veillez à maintenir un bon taux humidité.

« Chapitre précédent  
Par Ony le

Commentaires

Copyright Benbob Labs 2012. Tous droits réservés. Hébergement par OVH. Powered by IMS Benbob Labs