Comment faire du compost : III. Choix d'un composteur

Il existe deux méthodes de fabrication : le compost en silo et le compost en tas. Dans les deux cas, vous pouvez soit acheter le matériel nécessaire dans le commerce ou bien les fabriquer vous-même. Le plus important est son emplacement, il doit être à mi-ombre, à l'abri du soleil desséchant d'été et un peu à l'écart. Pas trop, pour ne pas transformer en corvée les apports fréquents que vous devrez effectuer.

Par ailleurs, ne faites pas de bourrage de compost et évitez de dépasser 60 cm de hauteur. Au-delà, il est très difficile de le maintenir et de le conduire à terme. Commencer plutôt un autre tas ou organiser la fabrication de votre compost méthodiquement avec plusieurs composteurs.

 

Organisation de plusieurs composts

Le compost en silo

Vous pouvez fabriquer un silo avec quatre palettes ou bien le choisir dans le commerce. Pour le volume voyez gros, même si les déchets végétaux réduisent de 90 % après leur décomposition. 

Pour un jardin inférieur à 200 m2, vous pouvez opter pour un modèle allant jusqu'à 300 litres. Au-delà, préférez les gros modèles à 600 litres et n'hésitez pas à en installer plusieurs pour les très grands jardins.

Pour les urbains, il est plutôt conseillé de s'associer avec le voisinage pour avoir un conteneur important, plutôt que de sacrifier une bonne partie de sa terrasse ou de son balcon pour l'entrepôt du silo de compostage. Il faut aussi tenir compte que le compostage demande une double vigilance en appartement. Mal entretenu, le compostage peut dégager des odeurs en attirant des nuisibles tels que les guêpes. De plus, le type de déchet urbain peut provoquer une putréfaction et l'émission de méthane et de sulfure d'hydrogène qui sont des gaz à effet de serre.  

Le lombricompost

L'alternative idéale pour le compostage urbain est le lombricompost, appelé scientifiquement "vermicompost". Il consiste à nourrir des vers décomposeurs 

Lombricompost

avec des épluchures afin que leurs déjections se  mélangent aux déchets pour former le lombricompost.

Très utile pour le jardinier, il se présente sous forme de jus à employer en engrais liquide (le thé de compost) ainsi qu'un compost très dense. On le surnomme le caviar des composts. 

Le matériel nécessaire pour l'élevage de vers est assez coûteux par rapport aux bénéfices à en tirer et contraignant : achat d'un conteneur spécifique à garder à l'abri du gel et des chaleurs estivales, pas de suralimentation des lombricomposteurs (2 kg de déchets maximum par semaine), etc. Cette solution n'est donc pas intéressante pour les jardins de plus de 100 m2 qui seraient vite débordés.

Le compost en tas

Vous pouvez fabriquer un compost en tas avec une bâche ou une dalle de ciment pour le protéger. Les racines des arbres et les herbes folles profitent aussi du terreau et pourraient vider le compost de ses substances nutritives ou pire le contaminer en montant en graines.

Le tas de déchets de végétaux devra faire 120 cm de largeur et 60 cm de hauteur au maximum. Le tas devra être brassé, couvert de paille ou de foin régulièrement et le taux d'humidité devra être maintenu. En été, n'hésitez pas à l'arroser pour qu'il ne dessèche pas.

« Chapitre précédent   Chapitre suivant »
Par Ony le

Commentaires

Copyright Benbob Labs 2012. Tous droits réservés. Hébergement par OVH. Powered by IMS Benbob Labs