Comment faire du compost : I. Le principe et les activateurs

Le compost, appelé aussi "or noir du jardin" pour ses propriétés fertilisantes et son absence de coût de production, offre de nombreux avantages. Il apporte une quantité importante de composants minéraux et stimule les racines des plantes cultivées grâce aux micro-organismes qu'il contient. De plus, il est adapté à toutes les cultures et ne présente aucun risque de surdosage.

En quoi consiste le compost ?

Composter, c'est rassembler et mettre des déchets de végétaux en tas et les laisser se décomposer avec le temps. Selon le type de déchet, ce long processus est plus ou moins important. Par exemple, pour une branche, il faut parfois des années, alors que ses parties les plus tendres telles que les feuilles se transforment en humus en 6 mois environ.

Cependant, on peut accélérer considérablement la décomposition en broyant et/ou en brassant les déchets végétaux. En couplant un broyage fin et un brassage régulier, on peut obtenir un compost mûr en 12 à 18 mois. 

Le broyage, un accélérateur du compost

Le principe est de réduire les parties végétales en petits morceaux pour accélérer la décomposition du compost. Plus vous coupez petit et plus vite les déchets se transformeront en humus. Il faut donc hacher menu vos différents apports au compost ou mieux encore : les passer au broyeur électrique.

Il existe une vaste gamme de modèles variant en termes de budget et de contenance. Les premiers prix offrent déjà de bons résultats. Pour les jardins d'une taille assez importante, vous pouvez opter pour un broyeur de plus grande capacité.

Le brassage, éviter la stagnation du compost

Brassage de compost

Il est important de brasser régulièrement votre compost, c'est-à-dire le remuer avec une fourche pour lui redonner du volume et éviter qu'il se tasse.

Les déchets végétaux ont tendance à former une couche épaisse en se tassant. Ce phénomène risque de ralentir et compromettre leur décomposition. 

Cependant, il est recommandé d'éviter de brasser de novembre à avril pour ne pas déranger les amis du jardin qui auraient trouvé refuge dans votre compost en vous aidant à l'activer. Par contre, il faudra le faire lorsqu'il pleut beaucoup. Un excès d'eau asphyxie les micro-organismes et favorise le développement d'odeur d'œuf pourri

Si, malgré un brassage régulier, votre compost forme toujours des blocs durs et que la texture finale est trop pâteuse, c'est qu'il souffre d'un déséquilibre dans les apports. Dans ce cas, il suffit de compenser les matières compactes par des matières plus légères telles que la paille, des branches broyées, des copeaux, des boites d'œufs, etc. 

Activateur chimique ou naturel ?

Même si les activateurs chimiques à base d'azote organique permettent de bons résultats et ne constituent pas un poison, il n'est guerre adapté à un jardin vivant. Il existe des alternatives naturelles telles que l'apport d'un purin d'ortie bien mûr sur votre compost qui saura stimuler la décomposition. Vous pouvez aussi augmenter les apports d'épluchures ou de tonte de gazon, mais ce sera moins performant que les solutions proposées précédemment. 

Chapitre suivant »
Par Ony le

Commentaires

Copyright Benbob Labs 2012. Tous droits réservés. Hébergement par OVH. Powered by IMS Benbob Labs